Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 00:49

Au seuil d’Hermione

Oreste est las

Accueille l’automne

Funeste droit

 

Dans l’œil du cyclone

Le calme plat

Le cœur ronronne

L’âme se débat

 

L’éveil questionne

Les plis des draps

L’humeur atone

Renie ses choix

 

Le recueil de l’homme

Après le combat

S’effeuille à l’aune

De ces émois

 

Son esprit vide raisonne

De mille pourquoi

Qui débrident en somme

Les vies d’autrefois

 

Les rêves qu’il consomme

Ce temps qui passa

Ce glaive qui l’arraisonne

Dont il est le forçat

 

Il revit des scènes en trombe

Et se replia

Ses nuits s’imprègnent d’ombres

Et il se revoit

 

Voici qu’Athènes bichonne

Le paria,

Les rennes, elle lui donne

Par sa loi.

 

S’il endeuille  son trône

Pour être roi

Il portera la couronne

En prête voix

 

Il baigne ses neurones

Dans ce destin là

Il saigne et marmonne

Mais ne se retient pas.

 

Tant de coups résonnent

Au bout de son bras

Que le sang rouge jalonne

Le cours de ses pas

 

Alors que les loups fredonnent

Un air de vendetta

Il met à genou félon et félonne

Qu’il exécutera

 

Pour qu’Argos claironne

Le revoilà

Mais aux noces personne

Ne tournoiera

 

Dans l’œil du cyclone

Le calme plat

Le soleil rayonne

Et désarme un roi

 

Alors qu’Hermione

N’avait pas le choix

Le sort de l’homme

Tenait à ses doigts

 

La fatalité n’est bonne

Qu’à couper les bras

La royauté ne trône

Jamais ici bas.

 

Allover 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Allover
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Allover
  • : Quelques mots qui riment...
  • Contact

Recherche

Liens