Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 13:14
Ils viennent et s’en vont, sans mot dire,
Eteignent leurs frissons, laissent un soupir.
Les amis du vent n’ont pas d’explication,
Leurs avis n’ont qu’un temps et s’en vont.
 
Ils se plaignent et pleurent pour faire frémir
Les aériennes humeurs qu’ils laissent gémir.
Les amis du vent cherchent la consolation,
Leurs envies hélant la compassion.
 
Ils pensent que son air ne peut souffrir,
Qu’ils peuvent se taire et le laisser mourir,
Que leur absence lui fait des souvenirs
Qui l’émeuvent sans le ternir.
 
Pris un instant au léger jeu des sourires
Qui ont fait les élans de zéphyr,
Ces amis n’ont qu’un temps sans avenir,
Un présent condamner à finir.
 
Les amis du vent ne sont que passion,
Des feux construisant sa prison,
Des militants de l’éternelle illusion,
Qui prennent son élan et s’en vont.
 
Ces amis d’un temps font sa désolation,
L’oublie du mouvement, de l’agitation,
La nuit, une nouvelle ère de glaciation
Et la vie n’est plus de saison.
 
Il ne trouve plus le voilage d’avant pour couvrir
Ce frémissement qu’il ne peut contenir.
Il souffle sur le visage du temps pour le retenir
Mais il sent que son air ne peut que faiblir.
 
Les amis du vent s’en vont discrètement,
Ne laissant que confusion en l’autan.
Les alizés d’antan aux tourbillons entraînants
Sont distants de l’aquilon sans chant.
 

Allover 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Allover
commenter cet article

commentaires

Sév 06/01/2008 16:59

Plein de bonheur aussi à toi.

Allover 06/01/2008 17:13

Merci Sév.

Présentation

  • : Le blog de Allover
  • : Quelques mots qui riment...
  • Contact

Recherche

Liens