Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 21:40
Je vole aux pauvres pour donner aux riches,
Protège le capital par un bouclier fiscal.
Mon rôle de fauve qui m’a porté à l’affiche
Est un piège fatal pour la solidarité sociale.
 
Toi le malade, je te condamne à avoir faim,
Mange ma salade et tu seras mort demain.
Mon accolade a le charme qui fera ta fin,
Etrange façade où le froid est souverain.
 
Je convole aux antipodes avec une pouliche
Dans un manège royal qui me fait génial.
Je m’envole et fraude et m’en contrefiche,
C’est le privilège légal de ceux qui mènent le bal.
 
Toi le vieillard, tu as travaillé pour rien,
Et ce soir tu dois payer pour voir quelqu’un.
L’histoire devait améliorer ton destin,
Tu t’es fait avoir puisque tu m’as fait suzerain.
 
Je trompe et isole grâce aux journalistes
Les élans de morale antilibérale.
Les pontes m’épaulent face aux humanistes,
Mon temps régale les multinationales.
 
Toi, l’ouvrier qui trimait pour le châtelain,
Tu rêvais de trouver du temps pour les tiens.
Je t’ai apporté la peur d’un futur incertain,
Obligé d’œuvrer pour enrichir les mondains.
 
Je contrôle que l’obole ira à mes acolytes,
Que le cortège commensal à l’esprit vénal
Ait le pactole du formol de ma conduite,
Mon siège féodal ne peut être que partial.
 
Toi le votant, toi le citoyen
Te voilà à présent sans rien.
Moi, je m’en lave les mains
En président du dédain.
 
Allover 2008
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Allover
commenter cet article

commentaires

Sév 07/01/2008 22:52

De bô rêves.

Allover 07/01/2008 22:59

Bonne nuit Sév. et que les tiens soient doux.

Présentation

  • : Le blog de Allover
  • : Quelques mots qui riment...
  • Contact

Recherche

Liens