Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 20:18
 Assis sur un banc de banlieue 
 L’esprit voguant dans les cieux 
 Au dessus du monde qui gronde 
 Maudissant d’anciens dieux 
   
 Je n’étais à ce moment là personne 
 Pour ceux dont les choix bétonnent 
 La destiné de gens las qu’on empaume 
 Par la peur, l’effroi et des psaumes 
   
 Dans une cité grise, vile hors de la ville, 
 Juste une méprise pour de séniles conciles 
 Je vis sans espoir d’une lueur à venir 
 Une nuit sans phare où se perdent mes désirs 
   
 Je n’étais à ce moment là personne 
 Un anonyme atome 
 Posé en un endroit où le néant actionne 
 La pantomime du fantôme 
   
 Assis sur un banc de banlieue 
 Le corps jeune et le cœur vieux 
 La vie me susurrant un vil futur 
 Un sort mis en scène sans allure 
   
 Je n’étais à ce moment-là personne 
 Dans les dédales froids de Babylone 
 Où pour des voix l’élite fanfaronne 
 Me montre du doigt et m’arraisonne 
   
 Assis sur un banc de banlieue 
 Ravi par un temps bien curieux 
 Des nuages épars cachent la lune 
 Présagent dans le noir, l’infortune 
   
 Je n’étais à ce moment-là personne 
 Au bas des tours qui me cantonnent 
 M’entourent et m’emprisonnent 
 Me laissant rêver là sur mon trône 
   
 Assis sur un banc de banlieue 
 La tête tournée vers les cieux 
 La pluie en présent malicieux 
 Et un trou entre les deux yeux. 
   
 Allover 2010 

Partager cet article

Repost 0
Published by Allover
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Allover
  • : Quelques mots qui riment...
  • Contact

Recherche

Liens