Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 01:12
Dame pipi, dans le seizième,
Je brique et récure les latrines.
Pour que les dames riches reviennent,
J’astique les murs et m’incline.
 
Au milieu de ces lieux d’aisance,
Mes yeux embuent la faïence
Les carreaux bleus de mon existence,
Fruits de mes révérences.
 
De curieux messieurs viennent et balancent
Des adieux à leur pitance.
Des jeunes, des vieux livrent leur contenance,
Et oublient ma présence.
 
Dans les effluves synthétiques,
Je compte les pièces jaunies
Qui murmurent le tragique
Conte de ma vie.
 
Dans les reflets des vasques brillantes,
Je revois mes rêves d’adolescente.
Sur le sol froid, les espoirs que je plante,
Parfois s’élèvent, et je m’absente.
 
Ces joies brèves et évanescentes
Portent mes bourrasques détergentes
Sur les parois blanches et glissantes
Où j’étale mes crèmes assainissantes.
 
Dame pipi, dans le seizième,
C’est ici que je réfléchi et sublime.
Au milieu des eaux diluviennes,
Les images de mon esprit s’animent.
 
Sur ma cuve d’acide acétique,
Mes ombres s’asseyent et prient.
Sur mon marbre, lunatique,
Je dompte ma vie.
 
Des passants pressés longent mes murs,
Des femmes snobes et des bourgeois.
Des gens bien, portant leurs souillures,
Sur le blanc où rodent mes ébats.
 
Dans leurs beaux habits sur mesure
Et leurs robes de taffetas,
Ils n’ont vraiment pas fière allure,
Quand ils arrivent chez moi.
 
Dame pipi ,dans le seizième,
Perdu dans mes rêves, mon abîme,
Les chasses jouent mon requiem
Et l’eau écoule au loin mes déprimes.
 
Mes visiteurs font une drôle de danse,
Menée au rythme de leur panse
Ils perdent leur contrôle, se dépensent,
Et oublient qu’ils pensent.
 
Assis sur les trônes de la délivrance,
Il n’y a ni pouvoir, ni puissance.
Ravis de contrôler leur pestilence,
Ils négligent mouchoirs et prestance.
 
Ils partent avec un grand sourire,
Soulagés de leur fardeau.
Moi, je continue à entretenir
Et je jète de l’eau.
 
Des millions de souvenirs,
Des visages qu’on voit revivre,
Des libérations à n’en plus finir,
Et je voyage pour les suivre.
 
Ma mémoire les fait renaître,
Le carrelage supporte mes envies.
Mon histoire ouvre des fenêtres,
Des mirages qui transforment ma vie.
 
Mais qui voudrait les connaître,
Ces espoirs qui m’ont menés ici ?
Mais qui de ces reines et maîtres
Garde en mémoire la dame pipi ?
 
Allover 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Allover
commenter cet article

commentaires

Sév 22/03/2008 00:43

De la balle !
C'est trop cool.

Allover 28/03/2008 18:35


Elle a de l'allure ma dame pipi et ses rêveries. lol


Gradiva 14/03/2008 02:11

Il faut être un grand Maître pour garder en mémoire une humble Dame pipi ! Je suis pliée de rire qu'on puisse faire un si beau poème avec si peu... En tout cas, l'idée de la dame pipi dans le 16 ème est sublime... mdr ! Bonne nuit Allover, ou plutôt bonne journée !

Allover 14/03/2008 10:04

Je suis content que ce texte te plaise, malgré sa longueur. Quant à l'idée, elle n'est pas vraiment de moi, je la dois à une amie.Bonne journée Gradiva.

Présentation

  • : Le blog de Allover
  • : Quelques mots qui riment...
  • Contact

Recherche

Liens