Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 07:22

Tapis dans l’univers, il est des corps invisibles
Qui absorbent la lumière et dévorent le perceptible.
Primordiaux, ils sont les enfants du big-bang,
Echos de l’infini grandissant lorsqu’il tangue.
 
Au sein des amas globulaires, ils sont plus massifs.
Leur naissance est un mystère, ici règne l’intensif.
Une folle concentration de matière en ces points,
Ultime gravitation stellaire que tu ne vois point.
 
Lourds tels des millions de soleil, dans un petit espace,
Le jour n’est qu’une notion irréelle qu’ils effacent.
Nés des naines blanches en effondrement gravitationnel,
De la densité, ils sont la revanche, les éléments universels.
 
Au delà de l’horizon des évènements, point de retour,
Distorsion de l’espace et du temps, la courbure infinie,
Là bas, en prison, seul le rayonnement X tient discours.
La tension tasse les éléments au cœur obscur des galaxies.
 
La matière dense et immobile, dans trous noirs, se concentre.
L’univers en résonance contient les quasars en son ventre.
La terre et son poids serait dans une bille de deux centimètre.
Des super novas qui scintillent naissent ces dieux des ténèbres.
 
Allover 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Allover
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Allover
  • : Quelques mots qui riment...
  • Contact

Recherche

Liens